L'ÉVÉNEMENT
D'ÉDUCATION
EN MATIÈRE DE
SANTÉ DE L'ANNÉE
Célébrer et partager
nos connaissances
inhérentes en matière de
gestion de la santé
Célébrer et partager
nos connaissances
inhérentes en matière de
gestion de la santé

THE HEALTH EDUCATION EVENT OF THE YEAR!

Celebrating and Sharing our
Inherent Knowledge in Health
Leadership and Management

Programme

Atelier pré-conférence

Cliquez ici pour de l'information au sujet de l'atelier pré-conférence.

Mardi le 14 novembre 2017

HeureActivité
14h30–18h00Inscription
15h00–16h30Place au spectacle ! Joignez-vous à nous pour un après-midi de cinéma…
8e Feu de Radio-Canada
8e FEU est une série provocatrice et dynamique au cœur du monde autochtone. Elle veut montrer pourquoi il est urgent de rétablir la relation que le Canada entretient depuis 500 ans avec les peuples autochtones, enlisés dans le colonialisme, les conflits et le déni. L’hôte de 8e FEU était Wab Kinew de la Première Nation Objibway d’Onigaming, au nord de l’Ontario. Il est également un rappeur et musicien dynamique.

Épisode 3 : À qui le territoire?
C’est un incontournable. Le territoire est l’enjeu principal dans les relations entre les peuples autochtones du Canada et la population de « colonisateurs ». Qui en est propriétaire, qui en bénéficie, qui a le pouvoir de décider si, quand et comment le territoire sera développé ? Ces questions sont fondamentales parce que les territoires faisant l’objet d’un litige regorgent de ressources que le monde entier veut acheter du Canada. Mais ne désespérez pas. Cet épisode en HD du 8e FEU, rempli de paysages à couper le souffle et de personnages intéressants, explore les manières créatives de gérer ces enjeux. Les peuples autochtones ne comprennent que trop bien le besoin aller de l’avant pour garantir un avenir à leurs enfants ainsi qu’aux générations à venir. Comme le dit si bien le juriste innu Armand MacKenzie : « Les communautés autochtones devraient avoir le droit de développer leur société et leur territoire à leur rythme et comme ils le veulent. » Reste à voir si son message sera entendu.

Épisode 4 : À la croisée des chemins
Dans ce dernier épisode de la série, nous rencontrons des Autochtones allumés qui sont déterminés à bâtir une nouvelle relation avec le Canada. Un éventail fascinant de jeunes artistes, d’activistes et de gens d’affaires nous proposent des façons de nous débarrasser du passé colonialiste, d’ouvrir de nouvelles voies en éducation ainsi qu’en développement économique… tout cela dans le but d’établir une nouvelle relation pour effacer les séquelles de près de 500 ans de conflit et d’injustices.
17h00–19h00Réception d’ouverture avec les exposants
Animation: Young Creek Singers

Mercredi le 15 novembre 2017

HeureActivité
7h00-16h00Inscription
7h30–8h00Cérémonie de lever du soleil
8h00–9h00Petit déjeuner de réseautage avec les exposants
9h00–9h15Prière / Accueil / Mots d’ouverture

Prière : Aîné Pat Green, Haudenosaunee, Mohawk, Six Nations

Accueil de l’AGSPN : Patricia Thomson, GCSPN, directrice générale, Première Nation de Cowessess et présidente du conseil d’administration de l’AGSPN

Allocution du commanditaire platine : Rose LeMay, GCSPN, directrice générale, Indigenous Reconciliation Group

Mot de bienvenue : Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits, Santé Canada
9h15–10h15Plénière d’ouverture – Panel de discussion des directeurs exécutifs régionaux de Santé Canada
Santé Canada, Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits, les directeurs exécutifs régionaux partageront leurs expériences à titre de DGR.
Modératrice : Marion Crowe, GCSPN, GFAA, directrice exécutive, Association des gestionnaires de santé des Premières Nations
Conférenciers : Jocelyn Andrews, directrice exécutive régionale, Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuit, Région de l’Alberta
Richard Budgell, directeur exécutif régional, Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuit, Région du Québec
Alex Campbell, directeur exécutif régional, Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuit, Région de la Saskatchewan
10h15–10h45Pause santé avec les exposants
10h45–12h15Ateliers en simultané
Atelier AHabiliter les jeunes à la création de communautés plus saines
Dans l’approche axée sur les forces en matière de développement communautaire et de promotion de la santé, il y a nécessité de renforcer les capacités au niveau communautaire afin de réaliser une croissance durable. Au Prince Albert Grand Council, (PAGC) nous travaillons à mobiliser les communautés par le biais de l’engagement des jeunes adultes à mobiliser et à motiver la communauté dans son ensemble par des moyens qui mettent l’accent sur la santé et le mieux-être pour tous. Nos jeunes vivent des difficultés car leur sentiment d’appartenance est faible et ils sont à la recherche d’un but pour donner un sens à leur vie.
Pour y remédier, nous avons formé un conseil d’action jeunesse et nous avons invité les jeunes adultes de onze (11) de nos communautés à se rassembler pour former un réseau où les besoins des jeunes adultes sont explorés et où la recherche de solutions est au cœur des actions. De la formation a été développée à la suite de cette consultation. Ceux et celles qui sont impliqués sont retournés vers le conseil d’action jeunesse de leur communauté et un plan pour mettre en œuvre des projets visant à répondre aux besoins des enfants, des adolescents et des jeunes adultes qui y vivent a été développé pour chaque groupe. La violence a diminué et les membres de la communauté contribuent à la croissance des familles et à la sécurité de la communauté. Ce fut bénéfique pour l’estime de soi et la résilience des individus et des familles car ils apprennent à vivre en équilibre tel que démontré par les quadrants de la roue de médecine.
Au cours de cette séance et à l’aide de différents moyens, les conférenciers partageront nos réussites et nos défis ainsi que notre vision d’avenir. Des ressources en ligne seront disponibles pour les participants. L’apprentissage de leçons et l’acquisition d’outils se traduiront par le dialogue et l’utilisation des différents médias imprimés et non imprimés qui seront disponibles. Les enjeux rencontrés, des études de cas reflétant les enseignements appris et des solutions novatrices seront partagés.
Atelier BAmélioration continue de la qualité: outils pratiques et exemples
Explorez l’amélioration de la qualité à l’aide du Cercle des connaissances de l’AGSPN, des meilleures pratiques et des outils ainsi que des programmes et du cadre de référence d’Agrément Canada
Cette présentation permettra aux participants d’identifier si les dirigeants et le personnel sont prêts à mettre en œuvre l’amélioration de la qualité, ce qui peut signifier un changement de systèmes et des processus de travail. Ce plan peut aider les organisations à atteindre un meilleur niveau de rendement en matière d’amélioration de la qualité, ce qui entraîne une sécurité accrue pour le personnel et les clients, de meilleurs soins pour les clients, un meilleur environnement de travail pour le personnel et une diminution des coûts. Voici d’autres avantages:
• Offre une approche collaborative planifiée, systématique et intégrée pour améliorer le rendement d’une organisation;
• Favorise la responsabilisation de l’organisation envers la qualité;
• Soutient une culture de qualité, ce qui encourage la reconnaissance et la résolution proactives des problèmes;
• Aide à communiquer les principes de qualité, les buts et les objectifs de l’organisation aux intervenants internes et externes;
• Assure la répartition de ressources suffisantes pour les activités d’amélioration de qualité;
• Documente les priorités d’amélioration et permet leur progrès.
Il est important de reconnaître l’existence des liens entre les besoins de la communauté, les objectifs stratégiques, les évaluations du risque, la sécurité des clients et du personnel, l’amélioration continue, l’analyse et l’évaluation des progrès.
Des outils facilement accessibles seront utilisés dans le cadre de cette présentation et des exemples concrets seront expliqués pour appuyer votre organisation dans l’élaboration, l’application et la mise en œuvre de plans d’amélioration de la qualité.
Atelier CPromouvoir des Premières Nations en santé – Partenariat avec la Direction générale de la santé des Premières Nations et des Inuits
Le cadre de travail pour le mieux-être en santé mentale chez les Premières Nations est fondé sur l’atteinte de l’équilibre. Les directeurs de la santé des Premières Nations du Québec ont pris les choses en main après que la DSPNI leur ait dit, en 1980, qu’ils doivent cadrer dans le plan opérationnel du ministère, ainsi ils ont entrepris de boucler la boucle pour prendre en charge et contrôler l’avenir de leur communauté en partenariat avec la DSPNI, de manière respectueuse et dans un esprit constructif.
Les directeurs de la santé du Québec bénéficient de l’appui de la Commission de la santé et des services sociaux des Premières Nations du Québec et du Labrador (CSSSPNQL) depuis sa création en 1994 pour soutenir leur développement. La Commission et la DGSPNI, Région du Québec, contribuent grandement à leur croissance et à leur développement continu.
Cet atelier mettra en évidence le travail effectué depuis de nombreuses années par les gestionnaires en santé au Québec pour créer un équilibre et assurer une harmonie au travail, dans un environnement respectueux de la culture, qui permet de comprendre les possibilités et les limites de notre partenaire de la DGSPNI, tout en axant sur l’objectif commun d’améliorer les services de santé dans les communautés.
Ce travail est réalisé par le réseau de directeurs de la santé des Premières Nations du Québec qui vise à renforcer les capacités et les connaissances de ses membres, avec le soutien du Bureau régional, de leur équipe de liaison en santé et de la Commission de la santé. Les sujets abordés porteront sur les mécanismes qui visent à favoriser le développement professionnel, sur la façon de suivre le rythme des changements apportés dans réseau provincial de la santé, sur les façons de développer des relations plus soutenues avec les partenaires provinciaux de la santé, sur la recherche contrôlée par les Premières Nations ainsi que sur les nouvelles tendances en matière de promotion de la santé et de prévention en milieu communautaire.
Atelier DLa nouvelle relation financière – Impacts sur le financement en santé
L’Assemblée des Premières Nations et la Couronne ont signé un protocole d’entente pour renouveler la relation financière entre la Couronne et les Premières Nations au Canada. Ces discussions ont impliqué d’autres ministères, notamment Santé Canada. Trois groupes de travail ont été mis en place pour assurer un financement suffisant, prévisible et durable à long terme. De plus, en 2016-2017, AFOA Canada et ses membres ont procédé à l’examen de cinq (5) politiques d’Affaires autochtones et du Nord Canada. Les recommandations s’appliquent également au financement de Santé Canada. Les conférenciers aborderont le rapport d’AFOA Canada et présenteront la mise à jour de la situation actuelle en ce qui a trait à la nouvelle relation financière et son impact potentiel sur le financement de Santé Canada.
12h15–14h00Déjeuner
Allocution du commanditaire : ADAPT Pharma Inc.
Conférencier : Chef régional Isadore Day, Chef régional de l’Ontario, Assemblée des Premières Nations, porteur du dossier de la santé
14h00–15h30Ateliers en simultané
Atelier ESanté financière et mieux-être chez les Premières Nations
Les ennuis financiers font partie des principales sources de stress et de problèmes de santé mentale pour les individus et les familles. AFOA Canada et Prospérité Canada ont élaboré un cadre de référence qui décrit les facteurs clés du mieux-être financier. Ils ont travaillé ensemble, en collaboration avec les communautés des Premières Nations, sur l’éducation financière pour les écoles, les jeunes, les adultes et les aînés.
Le gouvernement fédéral a indiqué que plusieurs familles des Premières Nations ne bénéficient pas de l’Allocation canadienne pour enfants, ce qui fait en sorte qu’un demi milliards de dollars ne se rend pas dans les communautés des Premières Nations. En collaboration avec l’ARC et Service Canada, des ateliers de déclarations d’impôts sont offerts dans les communautés des Premières Nations partout au Canada. L’objectif est de permettre aux Premières Nations, aux Inuits et aux Métis d’atteindre la santé communautaire et le mieux-être. L’éducation financière et les programmes novateurs sont essentiels pour atteindre ce résultat à long terme.
Cette séance présentera une vue d’ensemble de ce que les communautés peuvent faire, ainsi que des études de cas spécifiques, les moyens à prendre et les leçons apprises pour aider les communautés à atteindre le mieux-être financier.
Atelier FPasser de la vision à l’action: prévenir et gérer les maladies chroniques dans les communautés des Premières Nations
Les maladies chroniques comme le diabète de type 2, les maladies cardiaques et le cancer sont une préoccupation pour les membres des Premières Nations, les familles et les communautés. Pour s’attaquer à ces préoccupations, il faut une approche globale qui soit dirigée par les Premières Nations. Pour soutenir cette approche, cet atelier pratique interactif abordera le nouveau cadre de référence en matière de prévention et de gestion des maladies chroniques dans les communautés des Premières Nations. Cet atelier sera l’occasion d’apprendre les uns des autres et vous encouragera à utilise le cadre de référence dans votre communauté. Joignez-vous à nous pour cet atelier amusant et interactif !
Atelier GTransformer le modèle de rapport communautaire
Venez nous aider à transformer le modèle de rapport communautaire en un outil plus pertinent, qui répond mieux aux besoins et qui sera utile pour les gestionnaires en santé communautaire et leur personnel. Cet atelier demandera aux participants de partager leurs expériences avec le modèle actuel de rapport communautaire et d’exprimer leurs suggestions pour sa transformation.
Le Centre de gouvernance de l’information des Premières Nations (CGIPN), l’Assemblée des Premières Nations (APN), et la Direction générale de la santé des Premières nations et des Inuits (DGSPNI) entreprennent conjointement une transformation du modèle de rapport communautaire (MRC). Les objectifs généraux de la transformation sont :
1) Pour réduire le fardeau pour les communautés, et
2) Mieux aligner l’instrument avec les priorités et les besoins de la communauté
Le CGIPN dirige la nouvelle conception technique du MRC et a demandé l’aide des gestionnaires de la santé des Premières Nations. Une première ronde de rétroaction des gestionnaires de la santé aura lieu au cours de l’été/automne 2017. Ces commentaires seront résumés et présentés pour discussion, débat et rétroaction supplémentaire au cours de cet atelier. Nous espérons concevoir un outil plus puissant pour les communautés, soit un instrument qui fournit un meilleur accès aux données de quelqu’un pour améliorer la planification communautaire et l’évaluation des programmes en santé.
Atelier HPoursuivre le cheminement vers la guérison : identifier et articuler les besoins de façon continue en matière de santé mentale après la CVR
L’Assemblée des Premières Nations (APN) continue de promouvoir et soutenir le développement d’une programmation complète en matière de mieux-être en santé mentale pour toutes les Premières Nations à travers le pays. Ces dernières années, un élément essentiel a été le Programme de soutien en santé – résolution des questions des pensionnats indiens (RQPI) qui fournit du soutien en santé mentale aux anciens élèves des pensionnats indiens et à leurs familles. Toutefois, il est possible que le programme prenne bientôt fin. Pour soutenir et alimenter ses efforts pour défendre les intérêts des Premières Nation en santé mentale, l’APN sollicite les conseils et les commentaires des gestionnaires de la santé des Premières Nations pour identifier et articuler les besoins futurs potentiels et continus de ceux et celles qui utilisent actuellement le programme de RQPI. Cette discussion portera aussi sur les forces et les faiblesses du programme existant de RQPI, ses lacunes et les améliorations à y apporter.
15h45–16h45Assemblée générale annuelle (pour les membres de l'AGSPN seulement)
17h30-18h30Réception avec les exposants
18h30–22h30Banquet, remise de diplômes aux GCSPN et présentation de Prix

Prix d’Excellence du leadership en santé FCASS- AGSPN commandité par :
 

Jeudi le 16 novembre 2017

HeureActivités
7h30 - 12h00Inscription
8h00 – 9h00Petit déjeuner de réseautage avec les exposants
9h00 – 10h00Accueil et plénière
Conférencier de marque : Chef national Perry Bellegarde, Assemblée des Premières Nations
10h00 – 10h30Pause santé avec les exposants
10h30 – 12h00Ateliers en simultané
Atelier IUn dialogue sur la supervision et la rémunération du gestionnaire de la santé
Les gestionnaires de la santé des Premières Nations sont des leaders qui honorent, qui maintiennent et qui défendent les modes inhérents du savoir tout en tenant compte des principes de gestion pour apporter de l’excellence dans leurs communautés et dans les programmes de santé.
Il existe peu de normes concernant les gestionnaires de la santé. La plupart des gestionnaires de la santé sont employés par des conseils de bande qui ont des approches différentes de supervision et de rémunération.
Une formule de rémunération mal conçue provoque un manque d’équilibre entre les aspects mental, physique, spirituel et émotionnel du travail. Cet équilibre peut être atteint en établissant un objectif, de l’espoir, un sentiment d’appartenance et un sens à votre travail.

Au Québec, des discussions sont en cours sur des offres salariales basées sur les connaissances, les compétences et les attitudes des gestionnaires de la santé, selon les ressources communautaires disponibles. Les discussions portent par exemple sur les composantes du salaire, les avantages sociaux comme l’assurance collective, la retraite, le soutien au développement professionnel et le maintien de la certification de GCSPN.
Pour faire l’auto-évaluation de vos compétences en gestion de la santé, les gestionnaires de la santé de la Région du Québec discuteront de l’utilisation de compétences d’un GCSPN. Cette approche permet d’identifient les points forts et les lacunes dans votre rôle et vos responsabilités lorsque vous gérez les programmes de santé communautaire. Elle permet aussi de maintenir les compétences de GCSPN tel que décrites dans le Cadre des compétences de notre association et d’aider nos employeurs à mieux comprendre la complexité de notre travail.
Atelier JSécurité alimentaire et santé chez les Autochtones
L’organisation « Four Arrows Regional Health Authority » (FARHA) est devenu un chef de file en matière de sécurité alimentaire chez les Premières Nations du Manitoba. La FARHA est le premier point de contact parce qu’elle a travaillé et continuera à travailler en collaboration avec l’Initiative pour une saine alimentation dans le nord, Nutrition Nord Canada (NNC) et le coordonnateur en sécurité alimentaire pour les Premières Nations du Manitoba (CSAPNM).
Cette présentation donnera un bref aperçu du Programme de sécurité alimentaire pour les Premières Nations et elle portera également sur les résultats d’un sondage effectué sur une variation de projets dans les communautés des Premières Nations du Manitoba, comme par exemple un projet d’élevage d’animaux de basse-cour comme des poulets et des dindes, un projet de jardinage, un projet de pratiques traditionnelles et un projet de création d’une entreprise alimentaire locale.
La FARHA croit que pour résoudre les questions entourant la sécurité alimentaire, les premiers peuples doivent prendre l’initiative de diriger l’élaboration d’une première stratégie en matière de sécurité alimentaire chez les Premières Nations. Cette présentation portera sur le premier modèle de stratégie alimentaire des Premières Nations et sur le travail effectué à ce jour, incluant une campagne de sensibilisation et d’éducation sur la sécurité alimentaire chez les Premières Nations.
La souveraineté alimentaire autochtone est une réponse opportune et importante à l’insécurité alimentaire, à la perte de la langue et des cérémonies ainsi qu’aux autres impacts liés à la colonisation. Elle signifie bien davantage que la nourriture car elle permet de s’assurer de la relation entre les individus et le territoire et que l’enseignement culturel et traditionnel guide et protège nos systèmes alimentaires. Dans cette présentation, Byron discutera de sa compréhension des liens entre la langue et le territoire dans le contexte alimentaire et d’un point de vue autochtone.
Avec le travail de la FARHA, nous tentons de rallumer la flamme au sein de nos populations afin qu’elles renouent avec leurs systèmes alimentaires et qu’elles intègrent les pratiques historiques et culturelles alimentaires dans un contexte contemporain. La FARHA est une organisation régionale qui est régie par les quatre Premières Nations d’Island Lake. Leur mission est d’améliorer les conditions sanitaires et les services de santé dans les quatre Premières Nations d’Island Lake. Ils ont quatre programmes dont celui qui porte sur la sécurité alimentaire.
Atelier KGuide de planification de la santé – Groupe de discussion
Vous avez la chance de contribuer à l’élaboration du nouveau guide de planification de la santé !
Santé Canada s’est engagée auprès de l’Association des gestionnaires de santé des Premières Nations pour élaborer un Guide sur la planification de la santé qui aidera les communautés à développer leurs plans à long terme en matière de santé. Le nouveau Guide sur la planification de la santé fournira des orientations claires étape par étape pour l’élaboration d’un plan quinquennal de santé fondé sur les besoins et les priorités de la communauté. De plus, des outils seront élaborés pour aider les gestionnaires de la santé à orienter leurs organisations à travers le processus de planification de la santé.
Cependant, le nouveau Guide de planification de la santé a besoin de vous entendre sur les questions suivantes :
• Qu’est-ce que qui a fonctionné le mieux pour vous dans la planification de la santé ?
• Qu’est-ce qui vous aiderait plus dans la planification de la santé ?
• Quels outils vous seraient les plus utiles dans la planification de la santé ?
Par une discussion participative en groupe, cette séance vous offrira l’occasion de :
• Discuter de vos propres expériences;
• Faire valoir votre point de vue dans le cadre de ce processus;
• D’apprendre les uns des autres.
Indépendamment du type d’entente de financement que vous utilisez, toutes les organisations doivent planifier pour la santé. Ce nouveau Guide de planification de la santé vous aidera au fur et à mesure que vous élaborez vos plans.
Venez participer au processus pour « guider le Guide »!
Atelier LLa mise en œuvre réussie du système de gestion de l’Athabasca Health Authority: meilleures pratiques pour les communautés des Premières Nations
Cette séance portera sur le système robuste de gestion de l’Athabasca Health Authority utilisé pour faciliter la réalisation de leur mission et de leur vision. Leurs actions sont basées sur leurs valeurs d’une culture de la sécurité, sur des soins axés sur le client/le patient/le résident/la communauté/la famille, sur l’amélioration continue, sur la pensée et l’action comme une seule et même chose. Ils ont mis l’accent sur « Développer leur peuple », « Améliorer leurs processus » et « Gérer leurs affaires ».
À la fin de cette séance, les participants seront en mesure de décrire :
• L’importance d’un système de gestion de qualité pour aider à mieux comprendre une organisation tout en identifiant les objectifs et les possibilités d’amélioration des soins et l’expérience des soins ;
• La relation entre des partenariats solides, une direction visible et imputable, une orientation et des objectifs clairs, des données qui permettent de tirer des leçons, les infrastructures, les normes et les meilleures pratiques incluant les pratiques acquises qui aident à maintenir le cap sur l’objectif ;
• La différence entre les données pour la recherche, la reddition de comptes, le suivi et l’amélioration (écouter les bénéficiaires des soins) ;
• Le but des stratégies identifiées (PFCC, ACQ et sécurité) ; et
• Les composantes de leur système de gestion de soins de santé.
À fin de cette séance, les participants seront en mesure de :
• Identifier comment une organisation complexe peut s’améliorer grâce aux commentaires exprimés par leurs clients et leurs communautés afin d’apporter des améliorations significatives ; et
• Décrire les possibilités pour recueillir et analyser des données pour un processus qu'ils voudraient améliorer.
12h00 – 14h00Déjeuner – Guérison traditionnelle
Allocution du commandiatire : Will Fong, CMC, PMP, Services-conseils en gestion, MNP
Conférencier : Aîné Pat Green, Haudenosaunee, Mohawk, Six Nations
14h00 – 15h30Ateliers en simultané
Atelier MPourquoi la certification? Comment nous a-t-elle aidé?
Trois gestionnaires certifiés de la santé des Premières Nations présenteront leurs tâches dans le cadre de leur travail et partageront leurs expériences après avoir obtenu leur certification de GCSPN. Ils partageront en quoi cette certification a contribué à la progression de leur carrière.
Les conférenciers présenteront aux participants de l’atelier un diaporama PowerPoint sur leurs communautés et ils leurs distribueront des documents et des articles promotionnels. La présentation traitera de l’importance du perfectionnement du personnel, de la formation et de l’éducation continue. Il y aura également une discussion sur l’élaboration de programmes d’éducation en santé pour que les populations locales deviennent des professionnels de la santé.
Atelier NRenforcer le cercle des soins : Portail sur la santé des citoyens des Premières Nations
Dans les programmes de santé destinés aux Premières Nations, l’individu, la famille et la communauté sont essentiels dans le cercle de soins. Cette approche centrée sur le patient est renforcée par le Portail sur la santé des citoyens des Premières Nations. Grâce au Portail, qui fonctionne en conjonction avec le dossier médical électronique Mustimuhw, les patients ont accès à leurs dossiers de santé et aux communications électroniques avec leurs prestataires de soins et il permet aux autres fournisseurs (par exemple, médecins, spécialistes, etc.) de contribuer aux dossiers médicaux et de partager des informations de sur la santé des patients pour renforcer le cercle des soins.
Cowichan Tribes est un leader national dans l’utilisation des outils de gestion/technologies de l’information en santé. Cela comprend l’utilisation du dossier médical électronique Mustimuhw, Panorama et de nombreux partenariats entre organisations en santé. Maintenant, avec le soutien de l’Inforoute Santé du Canada et du ministère de la Santé de la Colombie-Britannique, les membres de la communauté de Cowichan Tribes sont en mesure de créer et de bénéficier de leurs propres dossiers de santé personnels et de profiter du Portail. Les membres de la communauté, les fournisseurs de soins du centre de santé et les médecins utilisent activement le Portail aujourd'hui pour appuyer la prestation des services de santé centrée sur le patient. Le Les autres Premières Nations peuvent également utiliser le Portail.
Notre atelier permettra de sensibiliser les participants au modèle du Portail et à l’approche utilisée pour évaluer ses avantages afin de soutenir son adoption et son utilisation. Des aspects clés de l’atelier seront dirigés par les membres de la communauté de Cowichan Tribes qui sont des utilisateurs actifs du Portail et qui peuvent décrire leurs expériences comme patients, membres de la communauté et membres de la famille dans l’utilisation de cette technologie prometteuse en santé.
Atelier OÉvaluer si la communauté est prête pour le changement
Comment savez-vous que votre communauté est prête à travailler sur la sécurité communautaire holistique et sur la préparation aux urgences? Quelles sont les étapes préalables importantes pour entamer le travail essentiel dans tous les aspects de la préparation aux urgences et de la prévention de la violence?
Ces questions jetteront les bases d’un atelier unique sur l’évaluation de la préparation communautaire pour le changement. La Croix-Rouge canadienne travaille actuellement dans plus de 45 communautés autochtones à travers l’Ouest canadien et dans le Nord pour mener des évaluations, offrir des ateliers et de la formation. Elle travaille à établir des partenariats solides pour s’assurer que les gens s’unissent et comprennent les étapes pour effectuer un travail qui aura des effets durables. Les participants navigueront à travers les outils et les étapes et ressortiront de cet atelier avec des outils qui les aideront dans leur travail au sein de leur communauté.
De plus, les premiers résultats d’une recherche scientifique que Mme Cardinal supervise dans cinq (5) communautés au Canada seront partagés et porteront sur certaines leçons apprises et leur application. Mme Burke partagera l’approche de la Croix-Rouge canadienne et les leçons apprises pour répondre aux nombreuses urgences sociales de l’année qui vient de s’écouler et elle abordera également comment la prévention holistique de la violence fonctionne dans les communautés partout au Canada.
Les participants apprendront grâce à de solides études de cas sur les facteurs communautaires complexes pour faire face aux urgences sociales (suicide et perte de bâtiments communautaires importants en raison des incendies criminels) et aux catastrophes, qui sont deux types de situations d’urgence en plus des travaux continus en matière de sécurité communautaire. Grâce aux leçons tirées, aux plans d’action communautaires et aux cas qui seront présentés pour illustrer des situations, le participant repartira avec un excellent bagage de connaissances.
Atelier PPrincipe de Jordan
Cette séance se concentrera sur la mise à jour de l’application du Principe de Jordan. Jordan River Anderson était un garçon Cri de la Nation Crie de Norway House né avec une maladie rare qui l’obligeait à rester à l’hôpital de Winnipeg, loin de chez lui. Alors qu’il était âgé de deux ans, les médecins estimaient qu’il pourrait enfin rentrer à la maison, moyennant des soins à domicile. Malheureusement, parce que la province et le gouvernement fédéral ne s’entendaient pas à savoir qui assumerait les frais de ses soins, il est demeuré à l’hôpital jusqu'à son décès en 2005. Le 26 janvier 2016, le Tribunal canadien des droits de la personne (TCDP) a conclu que le gouvernement fédéral a établi une discrimination contre les enfants autochtones en sous-finançant les programmes de protection de l’enfance dans les réserves. Le Tribunal a ordonné au gouvernement fédéral de revoir complètement son programme de Services à l’enfance et à la famille sur réserve, y compris l’application du Principe de Jordan. Le Principe de Jordan devait être mis en œuvre comme principe qui place l’enfant en priorité et qui assure que quand un service gouvernemental est disponible pour tous les autres enfants et qu’un conflit de juridiction se pose entre le Canada et une province ou un territoire, ou entre ministères d’un même gouvernement au sujet des services à l’enfance des Premières Nations, le ministère du gouvernement de premier contact doit payer pour le service et peut demander un remboursement de la part de l’autre gouvernement/ministère après que l’enfant ait reçu le service.
15h30 – 16h15Plénière de clôture - Soutenir les changements de paradigme dans la mise en œuvre du Cadre du continuum du mieux-être mental des Premières Nations
Au cours des deux premières années de la mise en œuvre du Cadre du continuum du mieux-être mental des Premières Nations, des activités de mise en œuvre ont eu lieu au niveaux national, régional et communautaire afin de créer des ressources et ultimement conduire à des changements systémiques. Les faits saillants d’un modèle communautaire de mise en œuvre du Cadre seront partagés afin d’examiner comment créer des changements de paradigme au sein des services communautaires et des programmes afin de maximiser les résultats pour les familles et les communautés. En plus d’examiner les facteurs clés de la mise en œuvre du Cadre, la présentation portera également sur certaines activités de mise en œuvre qui sont en cours cette année à l’échelle nationale ainsi que sur celles qui se poursuivront en 2018.
16h15 – 16h30Conclusion, tirage parmi les passeports des visiteurs du salon des exposants et prière de clôture

Conclusion : Patricia Thomson, GCSPN, Directrice générale, Première Nation de Cowessess et présidente du conseil d’administration de l’AGSPN
Prière de clôture: Aîné Pat Green, Haudenosaunee, Mohawk, Six Nations

Commanditaires





Conférence AGSPN 2017